Explications


Twitter ne voit plus le petit logo bleu et blanc tweeter, depuis une semaine. 40 000 personnes sont devenues orphelines d’un compte qui était réputé comme sérieux et qui vérifiait ses sources. Tenu par le journaliste d’investigation indépendant William Reymond, B3Zero (Breaking 3.0) a été lancé le 15 août 2014.

Vous avez sûrement du croiser ce compte, qui était passé de « Breaking 3 Zéro » à « B3Zero » il y a quelques mois.

Vous avez aussi du sûrement entendre que le CIO (Comité International Olympique) avait dit qu’il bloquerait les comptes qui n’avaient pas l’autorisation de diffuser des images des JO.

Le 11 août 2016, le compte publie un tweet avec un Vine dans lequel on voit un athlète kazakh qui manifeste sa joie après une médaille.

Quelques minutes après, William Reymond reçoit un mail de Twitter, qui, en anglais, lui indique que son compte est purement et simplement suspendu. La Fontaine aurait dit « sans autre forme de procès ».

Immédiatement, le journaliste essaie de rentrer en contact avec Twitter France. Sans succès. Puis avec @support, la version américaine.

Aucune réaction humaine, aucune réponse, aucun mail pour au moins expliquer.

Juste un mail automatique.

L’affaire prend un tournant national lorsque plusieurs centaines de personnes reprennent ce tweet en moquant la décision de Twitter. Cette suspension est en effet injuste !

Tout d’abord, ce Vine ne provient PAS de B3Zero, qui l’a simplement repris en mentionnant son nom. Donc, si le CIO – qui ferait mieux de régler ses soucis de scandales de tickets – a autant de scrupules et d’application pour punir, autant suspendre les vrais comptes, pas ceux qui les reprennent. Parce que sur Twitter, les reprises de ce Vine sont légion !

Cette suspension est peut-être due au fait que B3zero a pris une vidéo pour l’Euro 2016. Le compte avait été suspendu quelques minutes.

Cette suspension intervient aussi dans ce contexte que vous connaissez : tendu. Et Twitter, comme l’a souligné récemment Le Figaro, ne sait pas régler ses problèmes de harcèlement.

Et le pire dans tout ça ? Allez jeter un coup d’oeil sur le réseau à l’oiseau bleu. Vous verrez des dizaines et des dizaines de cinglés qui ont des comptes pro-Hitler, terroristes, islamophobes, homophobes, christianophobes, violents, incitant à la haine raciale, pédophiles, pornographiques… Et Twitter laisse faire. C’est ce que beaucoup de médias ont souligné. Que ce soit Libération, Le Point, Arrêt sur Images ou France TV Info, les médias ont parlé d’une sorte de modération à deux poids, deux mesures. Ici, l’argent semble maître. Cela a donc exaspéré un utilisateur, qui a créé le #ModereCommeTwitter, et un autre, Stanislas R. Ce dernier a créé un compte de soutien (@SoutienB3zero) et Corentin a créé ce site afin de soutenir le travail de William Reymond. Une autre personne a créé une pétition sur Change.org qui comptait 757 signatures le dimanche 21 août à 12 h 30.

Pourquoi avoir fait cela ? Car nous trouvons cette décision injuste. De plus, pour un réseau social qui est censé être champion de la communication, côté Support, c’est raté. Et cette impunité qui persiste nous met en colère. Si vous en êtes aussi convaincu, rejoignez-nous. Signez la pétition. Tweetez. Partagez. Nous devons gagner, et trouver un compromis pour que B3zero rouvre sans se mettre Twitter à dos. Car la censure de ce type nous est inacceptable. La liberté est vitale.

N’oubliez pas.

Chaque voix compte. Chaque voix nous emmène vers la victoire. Chaque voix est un pas de plus vers le rétablissement de B3Zero.